• MTF Avocat

Clause de non-concurrence : ultime sursis

La Cour de cassation juge que la renonciation à la clause de non-concurrence en cours de préavis est valable sous réserve que le salarié n'en ait pas été dispensé (Cass. soc., 21 mars 2018, n° 16-21.021). Ainsi, lorsque le contrat de travail prévoit que la clause de non-concurrence doit être levée avant la date de rupture effective du contrat de travail, si le salarié ne prouve pas qu'il a été dispensé de préavis, l'employeur peut renoncer à la clause jusqu'à l'expiration de celui-ci. Une telle décision offre ainsi, dans le seul cas de l’exécution du préavis, une plus grande flexibilité pour l’employeur s’agissant de son délai pour renoncer à la clause de non-concurrence. A l’inverse, rappelons que dans l'hypothèse où le salarié est dispensé de son préavis, la renonciation doit intervenir au plus tard à la date de départ effectif du salarié de l'entreprise (Cass. soc., 13 mars 2013, n° 11-21.150).  Attention et pour mémoire, l'employeur peut renoncer unilatéralement à la clause de non-concurrence seulement si cette possibilité est prévue par le contrat de travail ou à défaut, par la convention collective. ​

Retrouvez l'arrêt intégral sur Légifrance : Cass. soc., 21 mars 2018, n° 16-21021

Cabinet MTF Avocat | Maître Marie Thibaud-Faber

Avocat en droit du travail et de la sécurité sociale

11 rue Saint Lazare - 75009 Paris, France

Tél. 01.88.32.53.31 - contact@mtf-avocat.com